Menu

Décembre : Préparer l’hiver !

Avec l'hiver, les rhumes, bronchites, sinusites, rhinopharyngites et autres laryngites se manifestent et se transmettent facilement.
Sachez reconnaître les symptômes des maux bénins pour éviter les coups de froid et être en pleine forme tout l'hiver.


Quels sont les virus saisonniers de l’hiver ?

  • Les virus respiratoires : responsables de rhumes, rhinopharyngites, grippes saisonnières, bronchites et bronchiolites chez l’enfant.
  • Les virus responsables de gastro-entérites : avec pour risque principal la déshydratation des nourrissons et des jeunes enfants.
     

► Concernant les enfants, excepté le rhume, la consigne est de consulter son médecin.


La rhinite ou rhume

Les symptômes :

  • Nez bouché
  • Nez qui coule
  • Éternuements
  • Parfois une fièvre modérée (38 à 38,5°C).

Le plus classique des maux de l'hiver, le rhume dure 5 à 6 jours et guérit tout seul.
Il est donc inutile de recourir à des médicaments, et surtout pas à des antibiotiques en l'absence de complications (surinfections bactériennes).

Solutions simples en cas de rhume :

  • Mouchage fréquent dans un mouchoir jetable
  • Lavage des fosses nasales : sérum physiologique pour les enfants, spray d'eau de mer pour les adultes
  • Éventuellement, un décongestionnant oral ou nasal (sans ordonnance en pharmacie).

Les :

  • Lavages fréquents des mains pour limiter la transmission des virus
  • En cas de fièvre et de malaise général, recourir au paracétamol
     

La laryngite


Les symptômes :

  • Voix cassée
  • Voix enrouée
  • Toux rauque
  • Difficultés à respirer

Solutions simples et immédiates en cas de laryngite :

  • Évitez la position allongée et privilégiez la position semi-assise
  • Humidifiez l'atmosphère à l'aide d'un vaporisateur d'eau
  • Évitez de fumer

Quand consulter ?

Si la gêne persiste, rendez-vous chez votre médecin, celui-ci pourra vous prescrire des corticoïdes.


La bronchite

Les symptômes :

  • Toux sèche puis grasse
  • Fièvre
  • Gêne respiratoire

Solutions simples en cas de bronchite :

  • Humidifiez l'atmosphère
  • Évitez de fumer
  • Buvez beaucoup pour fluidifier les sécrétions

Quand consulter ?

Si la toux persiste longtemps, plus d'une semaine.


La bronchiolite

Les symptômes :

  • Rhinite claire
  • Toux (qui constitue le motif principal de consultation médicale)
  • Fièvre modérée
  • Difficultés alimentaires

Quand consulter ?

Il faut absoluement consulter car si dans la grande majorité des cas, le diagnostic médical et le traitement relèvent d’une prise en charge de ville, une petite proportion nécessite un recours hospitalier.
La bronchiolite aigue est une affection virale respiratoire qui atteint les petites bronches qui touche les nouveaux nés et les nourrissons de 1 mois à 2 ans.
Cinq à dix jours sont nécessaires pour voir disparaître les signes cliniques.

► En savoir + sur le site "Réseau Bronchiolite Normand"


La rhinopharyngite

Les symptômes :

  • Nez bouché
  • Nez qui coule
  • Mal de gorge
  • Toux
  • Fièvre modérée (38 à 38,5°C)

Caractéristiques :

Récidivante, une rhinite peut évoluer en rhinopharyngite.

Solutions simples en cas de rhinopharyngite :

  • Évitez tout tabagisme, même le tabagisme passif
  • Contre la toux nocturne, surélevez votre buste avec des oreillers
  • Aérez votre logement pour chasser les microbes
  • Mouchez-vous souvent et lavez-vous régulièrement les mains pour ne pas contaminer votre entourage
  • Rincez vos fosses nasales avec un spray d'eau de mer
  • En cas de poussée de fièvre : prenez du paracétamol

Quand consulter ?

En l'absence d'amélioration des symptômes au-delà de 3 à 5 jours, en cas de douleur d'oreille, de persistance de la fièvre.


La sinusite

Les symptômes :

  • Nez bouché
  • Nez qui coule
  • Maux de tête
  • Douleur au front
  • Fièvre (parfois élevée)
  • Douleurs sous l'œil avec gonflement de l'angle interne de l'œil

Quand consulter ?

Mieux vaut consulter car la sinusite peut se compliquer. Le médecin peut alors être amené à prescrire des antibiotiques.
Sinon, du paracétamol s'impose contre la fièvre et les douleurs, ainsi qu'un décongestionnant nasal pour mieux respirer.


La gastro-entérite

Chaque année, l'épidémie de gastro-entérite est responsable de plus d'un million de consultations chez le médecin.
Il existe plusieurs types de gastro-entérites, dont la gastro intestinale correspondant à une inflammation intestinale due à un virus, et la gastro d'origine alimentaire attribuée à des bactéries.

Le risque de déshydratation

La gastro-entérite est la première cause de mortalité, hors accidents, chez les moins de 5 ans. Mais ce n'est pas la diarrhée elle-même qui menace les plus petits, c'est la déshydratation ! Si les grands peuvent facilement compenser les pertes hydriques et en sels minéraux en buvant beaucoup (eau, bouillons, etc.), c'est un réel problème pour les tout-petits. Chez les nourrissons, il est donc primordial de prévenir précocement cette complication qu'est la déshydratation, à l'aide de solutions de réhydratation orale.

Les symptomes :

  • Nausées
  • Vomissements
  • Diarrhées
  • Douleurs abdominales
  • Légère fièvre (38°C)
  • Mal de tête
  • Vertiges
  • Courbatures...
     

Solutions en cas de gastro-entérite :

  • Réhydrater les nourrissons, systématiquement et uniquement à l'aide de solutés de réhydratation oral (Eviter de donner du coca ! Les gastro-entérologues pédiatres sont aujourd'hui très clairs : la prise de coca en cas de gastro-entérite peut se révéler dangereuse en aggravant les diarrhées. De plus, la teneur en sodium de cette boisson est trop faible pour compenser les pertes hydriques)
  • Prise d'antispasmodiques (contre les douleurs abdominales), de paracétamol (contre la fièvre, le mal de tête et les courbatures) et parfois des ralentisseurs du transit (contre les diarrhées)
  • Se laver les mains soigneusement et régulièrement à l'eau et au savon, et particulièrement avant de cuisiner, en sortant des toilettes, après les transports en commun, et aussi systématiquement avant de s'occuper de bébé !
  • Vous pouvez aussi vacciner les nourrissons dès l'âge de 2 mois
     

Quand consulter ?

► Si la consultation médicale ne s'impose généralement pas, elle est obligatoire pour les enfants en bas âge et les personnes affaiblies.

Chez les adultes, sachez que la gastro-entérite classique, virale ou alimentaire, disparaît spontanément en 3 jours environ.

Comment se transmettent les virus de l’hiver ?

La transmission des virus saisonniers de l’hiver se fait :

  • Par les gouttelettes chargées de virus émises lors de toux, d’éternuements (elles restent en suspension dans l’air) ou par les postillons et la salive de personnes infectées
     
  • Par le contact direct des mains d’une personne infectée à une autre personne (par exemple en serrant la main) ou par le contact d’objets (jouets, doudous, tétines, boutons d’ascenseur, couverts, etc.) contaminés par une personne malade
     
  • Par l’air, surtout lorsqu’une personne malade occupe une pièce fermée (chambre, salle d’attente, etc.)
     

Comment se protéger et protéger son entourage ? Les "gestes barrières"

 

Lavage des mains

Pour limiter la diffusion des germes, un lavage des mains plusieurs fois dans la journée est nécessaire.

Ce geste est indispensable après s’être mouché, avoir toussé ou éternué, après avoir rendu visite à une personne malade, après chaque sortie à l’extérieur et bien sûr avant de préparer les repas, de les servir ou de les prendre.
Pour un bon lavage des mains, utiliser un savon liquide (la savonnette n’est pas aussi hygiénique car elle reste humide) pendant trente secondes.
N'oubliez pas le séchage, qui doit se faire avec une serviette propre ou à l’air libre.
Une solution hydro alcoolique peut aussi remplacer le lavage des mains sur des mains non souillées.

Mouchoir en papier

Se couvrir la bouche dès que l’on tousse ou éternue (dans sa manche ou dans un mouchoir à usage unique) est un bon préalable qu’il faut également transmettre aux enfants.
Utiliser un mouchoir en papier à jeter dans une poubelle fermée tout de suite après usage et se laver les mains ensuite.

Port du masque

Si l’on est malade, un masque chirurgical (vendu en pharmacie) permettra d’éviter la diffusion des microbes.
Il faut se laver les mains avant de le manipuler, le changer toutes les 4 heures ou dès qu’il est mouillé, ne pas le réutiliser et le jeter dans une poubelle couverte avant de se laver les mains.

Éviter :

  • De serrer les mains
  • D’embrasser
  • De partager ses effets personnels (couverts, verre, serviette de toilette…)
  • Les lieux très fréquentés (centres commerciaux, transports en commun) et éviter si possible d’y emmener les nourrissons et les enfants
     

Aérer

Aérer chaque pièce du logement tous les jours pendant au moins 10 minutes pour renouveler l’air.

Les autres pathologies liées au froid

Le syndrome de Raynaud

Quels sont les signes de la maladie de Raynaud ? Comment le soigner ?

Symptômes :

Dès qu'il fait froid, vos doigts et vos orteils s'engourdissent et deviennent tout blancs, engourdis, avec une sensation de brûlure, parfois des douleurs ?
Il s'agit certainement de la maladie de Raynaud.
Ces symptômes sont dus à un trouble de la circulation du sang au niveau des extrémités, sorte de spasme artériel intense et excessif en réponse au froid.

Conseils pratiques :

  • Se couvrir chaudement de la tête aux pieds lorsque l'on doit s'exposer au froid
  • Superposer les couches de vêtements est plus efficace qu'une seule couche pour préserver la chaleur
  • Préférez les chaussures doublées en cuir et proscrivez les baskets source d'humidité
  • Portez des chaussettes chaudes
  • Couvrez votre cou et aussi votre tête pour limiter la déperdition de chaleur
  • Mettez vos gants avant même de sortir et évitez au préalable de toucher des objets froids
  • Evitez le café (effet vasoconstricteur)
  • Evitez également les médicaments contre le rhume
  • Ne fumez pas
     

L'engelure

Symptômes :

L'engelure est une maladie chronique qui survient en milieu froid et humide et qui se traduit par l‘apparition de papules rouges et des démangeaisons, plus souvent au niveau des mains et des pieds.

Conseils pratiques :

  • Le meilleur moyen de s'en préserver est de se couvrir correctement
  • Se chausser chaudement (Bonne épaisseur de semelles et imperméabilité)
  • Mettre des gants chauds et imperméables, un bonnet, un cache-nez...
  • Attention à ne pas porter de gants ou de chaussures trop serrés, car cela peut interrompre la circulation sanguine et être la cause des engelures
     

Les crevasses et gerçures

Symptômes :

Avec le froid, le vent, les ambiances sèches du chauffage intérieur, la peau va progressivement s'épaissir. Cette épaississement de peau va finir par se rompre entraînant la survenue de crevasse !
Le plus souvent ce sont les mains, les pieds ou les lèvres qui sont touchés. Les talons peuvent l'être également. Suite à un assèchement, la peau du talon va se fissurer progressivement.

Conseils pratiques :

  • Portez des gants si vous vous exposez au froid ou si vous manipulez des produits caustiques
  • Portez des chaussures adaptées (chaudes, imperméables...)
  • Hydratez vos mains, vos pieds (surtout les talons) et vos lèvres
     

Quand consulter ?

  • En cas de signes d’infection
  • Si vous êtes diabétique et que vous souffrez de crevasses aux pieds
     

Risque d’intoxication au monoxyde de carbone !

Comment éviter les intoxications ?

  • Ne pas obstruer les grilles de ventilation des fenêtres
  • Aérer régulièrement le logement même lorsqu’il fait froid (10 min par jour)
  • Faire entretenir la chaudière par un professionnel qualifié avant la période de froid
  • Faire ramoner le conduit de cheminée qui doit être en bon état et raccordé à la chaudière
  • N’utiliser que par intermittence les appareils mobiles de chauffage d’appoint fonctionnant au butane, au propane, au pétrole
  • Ne pas utiliser le four de la cuisinière, porte ouverte comme moyen de chauffage
  • Faire effectuer un entretien spécifique régulier si le logement est équipé d’une Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC)
     

Que faire en cas d’accident ?

  • Aérer immédiatement les locaux en ouvrant portes et fenêtres
  • Arrêter si possible les appareils à combustion
  • Faire évacuer les locaux et vider les lieux de leurs occupants
  • Appeler les secours : les pompiers (18) ou le SAMU (15) ou le numéro unique d’urgence européen (112)
  • Ne réintégrer les locaux qu’après le passage d’un professionnel qualifié